La philo de Lau

5 conseils pour se libérer de la dépendance affective

 

liberté

La dépendance affective ne part pas du jour au lendemain. Ces conseils sont des pistes pour changer la vision que vous avez de vous et de la vie. Il faut les répéter et apprendre à y prendre du plaisir. Le premier ami que vous avez et que vous aurez toujours, c’est vous. Alors, ne laissez pas une relation malsaine vous détruire et reprenez les choses en main.

La vie c’est maintenant!

 

1. Pages du matin

 

Tous les matins, écrivez 3 pages sur la façon dont vous vous sentez, ce que vous avez envie de faire, ce qui ne va pas.

Remplissez ces 3 pages, coûte qu coûte. Si vous ne savez plus quoi écrire, notez-le! Le but est de remplir ces pages. Vous serez surpris(e) de voir ce qui peut en ressortir.

Ne laissez personne lire ces pages et ne les relisez pas. Ecrivez et mettez-les de côté. Vous y reviendrez dans quelques temps.

 

2. Trouvez vos passions

 

Expérimentez des choses nouvelles. Si vous n’avez pas d’idée, utilisez vos pages du matin pour noter tout ce que vous aimez. Sortez des sentiers battus. Dépassez vous!

Vous cuisinez mal, prenez des cours de cuisine ou testez une recette. Vous aimez la musique, chantez, jouez d’un instrument. Vous aimez le sport, trouvez un club sportif près de chez vous pour partager votre passion.

 

3. Aimez-vous

 

Comment peut-on s’aimer soi-même? L’amour de soi, surtout quand on a été violenté, est difficile à percevoir ou à comprendre. Pour vous aimer vous-même, vous devez prendre soi de vous.

Encore une fois, ce n’est pas une chose qui arrive miraculeusement.

Chaque jour, faites quelque chose de bien pour vous.

Prenez soin de votre corps, écrivez vos pages, trouvez vos passions. Ce sont les premiers pas vers l’estime de vous.

Faites du yoga, de la danse, un sport de combat,…

Apprenez à faire des choses seul(e), même si vous vous sentez vide. Vous verrez que petit à petit ce vide va se combler… par vous-même.

Vous aller changer. Et votre partenaire ou partenaire potentiel(le) aussi. Mais attention, ne soyez pas dans l’attente que l’autre change ou que vous rencontriez le partenaire de votre vie demain, le but est de penser à vous!

Est-ce de l’égoïsme? Non, l’égoïsme c’est penser à soi au détriment des autres. Profiter des autres. Là, vous ne faites rien de mal. Au contraire, si vous savez être bien avec vous-même, vous pourrez plus facilement aider les autres dans la limite de vos possibilités et sans attente.

 

 

4. Trouvez ou créez un groupe de parole

 

Partagez vos angoisses et votre évolution avec d’autres personnes comme vous.

Trouvez un groupe de parole près de chez vous ou créez-en un.

Pour en savoir plus sur le sujet, je vous conseille la lecture de « Ces femmes qui aiment trop » de Robin Norwood. Elle y explique, à la fin du livre, comment créer votre groupe de parole.

 

 

5. Cultivez votre humour

 

Allez voir des films comiques, faites l’ado avec vos potes, jouez avec un animal, occupez-vous d’un enfant, allez dans un parc d’attraction,…

Rendez votre vie plus légère, même si vous vivez des choses difficiles. On a tous le droit de profiter de cette vie! Maintenant…!

Si vous voulez aller plus loin, participez au séminaire: « Libérez-vous de la dépendance affective » en cliquant sur Coaching.

 

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :