La philo de Lau

50 nuances plus sombres ou l’histoire d’un psychopathe qui se faisait passer pour un gentleman

 

 

Tout le monde en parle. J’avais déjà esquivé le premier après avoir abandonné la lecture du livre qui m’a très vite lassée. Cette fois-ci je ne me dérobe plus, ce film va peut-être me faire vibrer finalement… En fait c’est pire, ce film m’a choquée! Pas les pseudo-scènes de sexe mais le message qui passe derrière le film: tomber amoureuse d’un psychopathe est excitant.

En effet, Christian Grey veut récupérer sa proie qui s’est sauvée (son seul et unique moment de lucidité) par peur de son nouveau et premier petit ami. Il l’invite au resto, elle n’a pas envie mais elle a faim donc elle y va, il dit qu’il a changé, elle se dit que ça doit être vrai et tombe dans ses bras. Il n’a pas beaucoup ramé pour la convaincre…

Ensuite ils entament une relation basée sur la violence, la jalousie et l’argent. Je ne sais pas pourquoi mais je ne trouve pas ça très sain. La fille refuse de partir un week-end à New-York pour son boulot à cause de son mec qui est jaloux. Ceci dit elle a bien fait vu que son patron n’a pas l’air plus équilibré! Un travail d’estime de soi et de limites ne serait peut-être pas superflu.

Bref, on a un film avec une fille qui a l’air d’avoir des passions, en tout cas au moins celle des livres, mais fait passer sa relation avant tout parce qu’un mec prend possession d’elle, lui dit comment s’habiller et à qui elle peut parler. De temps en temps elle se rebelle mais au final la seule vraie liberté qu’elle se prend c’est d’aller faire un tour pendant 3h parce qu’elle a failli se faire tirer dessus par une fille que ce mec a rendue dingue et qui finit en psychiatrie. Pour se faire pardonner, Christian Grey, tel un alcoolique qui promet d’arrêter de boire, lui promet d’arrêter de maltraiter les filles. Donc le gars a un problème avec les femmes depuis 28 ans, il précise qu’il n’est pas dominateur mais sadique (en gros il se venge de sa mère sur les femmes qu’il rencontre), promet d’arrêter et boum, tout d’un coup tout va bien! Excusez-moi mais les psychopathes, les tueurs et les crimes passionnels s’expliquent souvent par ces mêmes blessures. Et n’a-t-il pas failli la tuer dans le premier film?

En plus d’être sadique et violent, ce mec ne dégage absolument rien. Je crois qu’Harry Potter me ferait encore plus rêver. Il n’a aucune passion à part l’argent et le sexe (il y en a qui se soigne pendant des années pour moins que ça!), il n’a aucune conversation à part: « je te veux »« tu es à moi » et « enlève ta culotte ». Il n’a rien d’un mec fort intérieurement, au contraire, sa vie est dominée par la peur des femmes et de l’abandon, c’est bien pour ça qu’il cherche à les dominer non?! Et pour couronner le tout il n’a rien de sensuel... tout le monde est capable de mettre des menottes à une fille mais tout le monde n’est pas capable de révéler la sensualité que la femme a en elle et Anastasia, peut-être parce que c’est son premier mec et qu’elle n’a pas encore rencontré celui qui la respectera et la fera grimper au 7 ciel juste avec qui il est, est vite contente…

Pour conclure je dirais que ce film est plat, insipide et même dangereux. Toute cette énergie dépensée pour la libération de la femme et en arriver là, ça fait peur. Le couple peut être tellement plus que ça. Je ne dis pas qu’on ne peut pas jouer sexuellement mais se faire traiter comme un objet pour sauver l’autre de ses peurs, non merci! Surtout quand l’autre vous enferme dans une vie où il tente de vous contrôler totalement et qu’il n’a pas sourit une seule fois dans le film si ce n’est quand la femme était sous sa domination… 

6 reflexions sur “50 nuances plus sombres ou l’histoire d’un psychopathe qui se faisait passer pour un gentleman

  1. chris

    à chacun sa vision et son opinion.. il ne la séquestre pas, elle reste malgré tout libre ! mais elle est bien trop amoureuse pour s’en défaire.. et si elle se laisse diriger dans ses jeux, c’est qu’elle le veut bien, pour ma part je ne vois pas de maltraitance dans ce film.. Le rôle qu’il endosse, a quelque chose de plus touchant dans le fond ( j’ai surtout lu le livre pour l’instant) .. et à coup sûr il l’aime !! et veut la rendre heureuse 🙂

    1. admin Auteur de l'article

      Elle reste libre physiquement mais dans sa tête elle ne l’est pas. Est-ce qu’il lui demande une seule fois ce qu’elle désire profondément, au-delà du sexe? Au-delà de ses propres besoins à lui? Non. Malheureusement beaucoup de femmes sont « libres » de quitter un homme qui les maltraitent mais la dépendance affective tient l’autre enchaînés dans ses propres schémas. C’est très difficile de sortir de ce genre de relation.

    2. Lilith

      A chacun ses ideaux certes…mais ce film…comme les livres d’ailleurs ne sont que le reflet de notre societe malade ou objectisation et narcissisme regnent !
      Quant a la position de la femme….et bien….elle aussi dans sa puissance car nous sommes loin de nos histoires de Princes et Princesses….c desormais la Princesse qui vaut sauver le Prince. Ce pauvre petit prince qui deteste les femmes car le lien avec sa mere a ete si complique…et oui, il fait petite chose vu comme cela, petite chose qui subit encore son enfance. ….et apres on s’etonne que les hommes et les femmes ne se comprennent plus ! Que le couple vole en eclat !!

      1. chris

        je vous trouve très négatives, la société est malade certe, mais essayons justement de sublimer le fond, et ce qu’il en ressort c’est que cet homme aime tellement cette femme, qu’il va changer son comportement pour elle, et malgré tout ce qu’il aura pu subir auparavant, il fera tout pour plaire à cette femme, il faut regarder au dela de la noirceur, car ce qui en ressort est bien plus beau 🙂

  2. Mageren

    T’es irremplaçable et tu as tout compris la personne qui a écrit sa a trouver le moyen de rendre toute les femmes dès objet pour etre sur de pouvoir se taper àu moin une femmes dans sa vie ! Mdr

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :