La philo de Lau

Reprendre des études à 35 ans

école

Frustrée de ne jamais avoir terminé mes études universitaires il y a 15 ans, je me décide à reprendre enfin ce parcours en septembre 2015.

Test d’orientation: j’explique que j’ai commencé à écrire un livre mais n’ai pas confiance en moi et suis face à la page blanche à la moitié du bouquin. J’aime la créativité et voyager.

Verdict: études de philosophie à l’université! Waouw! Ha oui quand même! C’est marrant, j’avais justement créé un blog qui porte ce nom là. Bon, alors ok, c’est parti pour 5 ans… sauf que je n’ai pas d’argent, un appartement d’adulte qui me coûte la peau des fesses, une fille de 13 ans et surtout la peur de me lancer dans ce projet.
Je décide de sauter le pas et je m’inscris, on verra! Finalement ma vie d’étudiante m’apporte plus de choses que je n’osais l’espérer: un studio pour 2 fois rien, une carte de sport, accès à internet et à des milliers de bouquins, des réductions à gauche et à droite, de la structure (un peu!), de nouvelles rencontres et de la culture générale.

Décembre: On y est! 1er blocus… Là, les choses commencent à devenir sérieuses. Je suis motivée, me fais un planning et commence mon blocus. Bilan: Budget ruiné parce que personne ne me fait à manger donc je me bourre de plats tous faits hors de prix. Après une semaine de blocus, je n’ai fait qu‘un cours, que j’ai seulement résumé et je me tape une migraine à rester dans le noir toute la journée! Je crois que j’ai surestimé mon cerveau quelque peu atteint par mes 15 années de fêtes et de séries tv… J’ai finalement réussi 2 cours sur 8, les seuls où il fallait « juste » écrire

Février: je suis plus motivée que jamais. J’ai appris de mes erreurs! Il faut que je m’y mette tout de suite! Le premier mois se passe à merveille, je vais à tous les cours, je les relis, les structure (même si j’ai vraiment du mal avec ce mot!), bref, une vraie étudiante modèle!

Mars: Bientôt les vacances… Heu non, mini-pré-blocus. J’ai toujours quelque chose d’autre à faire que d’aller au cours…

Avril: Pré-blocus! Je garde la maison et le chien d’une amie partie en vacances pour être sûre de ne pas me disperser. Juste sortir le chien et étudier. Bilan n°2: j’ai tout fait sauf ouvrir une seule fois mes cours!

A cet instant, je suis en train de vous écrire cet article au soleil au lieu d’être au cours…

ecoole2

Conclusion: Depuis que j’ai commencé l’université pour relancer mon écriture… je n’écris plus!  Enfin si, des trucs intelligents avec des beaux mots pour les travaux que je dois remettre! J’avais déjà repensé à écrire des articles pour mon blog mais j’avais l’impression que mes articles n’étaient pas à la hauteur de ce que je visais avec l’unif. Langage trop parlé, sujet peut-être trop simplistes, pseudo-médiatisation mal vue par les grands philosophes universitaires,… Et puis merde! Oui j’écris comme je parle et oui, je m’adresse à monsieur et madame tout le monde et non, je n’ai pas envie d’être morte pour qu’on me lise! Ce qui m’a reboosté c’est qu’on m’a demandé de continuer à écrire sur ce blog. Déclic! Je m’y remets… merci, vous m’avez manqué!

Conclusion n°2: les seuls examens que j’ai réussis sont ceux où il fallait justement écrire. J’en apprends beaucoup sur moi. Cette année me rapproche encore plus de ce que je veux faire et ne pas faire. Que je continue ou pas, je n’aurai aucun regret car je l’ai fait! L’université ne stimule pas ma créativité et les voyages sont limités. Par contre j’ai plus de structure dans ma vie (un peu, j’insiste!) et j’ai repris confiance en mes capacités. Je suis capable de réussir à l’université si je m’y mets convenablement (oui j’en doutais!). Je cours après les diplômes et les formations, ce qui reporte le moment où je vais vraiment commencer à faire ce que je sais.

Conseils: on choisit donc la vie qu’on veut mener. Tout est possible. Il « suffit » de faire un choix et poser les actions necéssaires. Le tout est de constamment se réajuster, écouter sa petite voix intérieure pour savoir si on suit le bon chemin, ne pas se décourager mais ne pas s’enliser non plus. Subtil tout ça, mais tellement passionnant. Suivre ses rêves n’est pas toujours confortable, surtout quand on en a beaucoup mais ça fait vibrer. Ne pas trop se prendre au sérieux non plus je crois. La vie est un terrain d’expériences non?
Je ne sais donc pas encore si je vais continuer ces études ou pas mais j’ai appris à vivre le moment présent et à terminer ce que j’ai commencé. Jusqu’où? Telle est la question… parce que dispersée, curieuse et instable je suis et risque de le rester… c’est grave docteur? Je n’en suis pas sûre… mais ça, on philosophera dessus dans un autre article…

Et comme l’a si bien dit Gandhi: « La vie est un mystère qu’il faut vivre, et non un problème à résoudre. » Tiens, il a fait philo lui?

8 reflexions sur “Reprendre des études à 35 ans

    1. admin Auteur de l'article

      Merci! Oui, je pense qu’il faut bien peser le pour et le contre mais de toute façon il est toujours possible de se réajuster! Le principal est de savoir qu’elle est notre priorité pour aujourd’hui… 🙂

  1. Nicole

    Très bel article, plein d’émotions et de vérités, j’aime te lire et d’autres aussi, ça c’est certain.
    Écrire… Ha quel rêve n’est-ce pas ? Qui n’a un jour rêvé d’écrire sa vie tant elle est remplie d’évènements à raconter.
    Ta sincérité est belle et doit très certainement toucher le coeur de tes lecteurs.
    Continue ce que tu sais faire, sans chercher à plaire à tous, nous le savons, c’est chose totalement impossible.
    Ton coeur à ses raisons que la raison ignore, à toi de suivre l’un ou l’autre mais de ne pas chercher la perfection. Ce fut longtemps pour moi, ce qui me freinait le plus souvent, mais à force de vouloir être parfait, on fini par ne rien faire.
    Je suis avec toi 🙂

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :