La philo de Lau

Rester 2 jours seule dans une cabane au milieu des bois

Vous connaissez ces périodes où tout « fout l’camp » et vous avez envie de tout plaquer pour aller vivre sur une île?

Eh bien, Je vivais une de ces périodes, où je ne savais plus où j’en étais, ce que je voulais et j’où j’allais. J’ai donc cherché à m’isoler, à bas prix (souvent les périodes difficiles sont associées, aussi, au manque d’argent!).

Je suis allée à la Colline de Penuel à Mont-St-Guibert.

http://www.penuel.be/

L’endroit, au premier abord, peut sembler trop catholique quand l’idée de Dieu et surtout d’une religion ne vous attire pas. Mais une fois sur place, vous êtes totalement libre de penser à ce que vous voulez et y faire ce que bon vous semble (dans l’idée d’une « retraite » personnelle évidemment et pas une « after » arrosée avec les potes!).

Je reçois la clé de ma cabane et je vais y prendre possession des lieux. Un poële à bois, un lit et un bureau avec vue sur les champs et les bois. Tout ce qu’il me fallait, c’est à dire: RIEN.

Je pose mon sac, rempli principalement de livres (la peur de m’ennuyer m’a fait prendre la moitié de ma bibliothèque) et un carnet. Je tourne un peu en rond et décide finalement d‘écrire. La journée se passe tranquillement et je me rends compte que ça fait du bien de se poser.

Le soir arrive, pas de musique, seul le bruit des flammes et de la nature. Je flippe un peu.

Je décide donc d’aller dormir tôt pour que le jour revienne au plus vite. Je me mets au lit et là, mon esprit commence à imaginer mille scénarios horribles. Je suis au milieu de ces bois, seule, et pour rejoindre le bâtiment principal, je n’ai qu’une petite lampe de poche… Digne du film « Blair Witch project », je me vois déjà en train de courir pour échapper à… heu… ben… des bruits de la nature, au vide, au silence et à moi-même, en fait!

SANYO DIGITAL CAMERA

Je finis finalement par m’endormir…

SANYO DIGITAL CAMERA

Le matin sonne avec le bruit des oiseaux. Je ne sais pas l’heure qu’il est mais il fait clair.

Je suis fière de moi: cette nuit me redonne déjà une certaine confiance en moi. L’être humain est bizarre quand même. Je me sens comme un être qui avait vécu des jours dans le désert , bravant la soif et les scorpions, alors que j’ai juste dormi dans une cabane dans les bois…!

Je vais jusqu’au bâtiment principal où je peux enfin aller aux toilettes. Non, j’avoue, je n’osais pas aller m’accroupir dans les bois en pleine nuit pour me soulager!

Là, un super petit déjeuner maison m’attend. Je le prends, toujours dans le silence.

Je retourne vers ma cabane après une bonne douche en traversant « mon » bois.

Je ne sais pas pourquoi, les larmes me montent aux yeux. Un mélange de soulagement et de compassion envers moi. C’est vrai que je n’avais pas été très tendre avec moi-même les derniers mois.

Ce retour à la nature, à la solitude, au silence, m’ont donné un amour pour moi. Cette impression d’enfin poser mes fardeaux, là-bas, dans cette cabane. De me regarder dans les yeux et de chercher à travers eux ce respect pour moi que j’avais perdu.

La deuxième nuit s’est donc mieux passée et le retour est trop vite arrivé.

J’y suis retourné 3 fois depuis…

A chaque fois que je prends ce temps pour moi, je prends de grandes décisions, je m’écoute, il se passe des choses magiques. Je me rapelle que je suis ma propre meilleure amie et qui sait, peut-être que j’y rencontre parfois ce fameux « Dieu« …

 

 

3 reflexions sur “Rester 2 jours seule dans une cabane au milieu des bois

  1. Raphaël De Bisschop

    Je me dis que je devrais peut-être faire ça aussi. Je suis dans une période difficile à ne pas savoir où j’en suis en général ou peut-être tout simplement avec moi même…
    Merci d’avoir partagé cette expérience.

    1. admin Auteur de l'article

      Merci pour ton commentaire. C’est vrai que c’est une super expérience pour faire le point. Et ce n’est pas loin en plus. Perso, je te conseille d’éteindre ton tél jusqu’à la fin du séjour et d’écrire un max tout ce que tu ressens. Au moment même ça fait ressortir des émotions mais ça ne peut que faire du bien.
      Ps. Tu peux y aller seulement quelques heures aussi. Et même partager un moment de discussion avec une des personnes qui habite dans le bâtiment principal.
      Ps2. Passe à l’action, prends ton tél et prends des renseignements. On devrait faire beaucoup de choses mais souvent on reporte. Et la vie, c’est maintenant…

  2. Pingback: Amour de soi: 10 trucs et astuces pratiques | La philo de Lau

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :