La philo de Lau

Vivre dans une ville d’étudiants à l’âge adulte: joies et avantages

 

Pour ceux qui ne me connaissent pas, voici un petit aperçu de ma vie actuelle et de ses joies quotidiennes… et pour ceux qui m’envient, voici l’envers du décor!

L’année passée, motivée et ambitieuse, je décide de reprendre mon parcours universitaire là où je l’avais laissé c’est à dire au tout début. Oui, en première quoi.

Je fais donc les démarches nécessaires et me trouve un studio (une chambre avec 2 taques électriques en guise de cuisine et un jet d’eau dans une bassine qui me sert de douche) que je loue à mon nouveau propriétaire: l’université.

Me voilà donc parée à quitter les vaches et les pâquerettes pour démarrer ma nouvelle vie à Louvain-la-Neuve. Après quelques temps passés dans cette ville en tant qu’habitante (j’y ai travaillé des années mais ce n’est pas du tout pareil!), voici les avantages (restons positifs) que j’en retire:

  • Tu apprends à pratiquer le self-contrôle. En effet, quoi de plus valorisant que de rester zen face à des « humains » qui poussent des cris bizarres chaque nuit dans les couloirs.
  • Tu apprends la tolérance. En effet, ne pas juger ton futur médecin ou ta future avocate qui titube en chantant des chansons paillardes avec tous ses futurs collègues, et donc tous tes futurs médecins ou avocats, c’est faire preuve d’une belle humilité.
  • Tu apprends à devenir adulte. En effet, que dire face à une jeune de 18 ans qui coupe la parole de son prof pour lui démontrer par A+B qu’il a tort, qu’il n’a rien vécu et qu’il ne sait pas de quoi il parle: rien. Belle preuve de sagesse.
  • Tu restes dans le « move » (ça ne se dit sans doute plus mais je m’en fous!). En effet, comment vieillir quand chaque soir tu te mets au lit à 20h15, après ton épisode de « Plus belle la vie » et ta tisane de verveine au miel, pour être finalement réveillé à minuit, puis à 2h, puis à 4h et être obligé de vivre selon le rythme de tes jeunes et adorables voisins.
  • Tu restes au courant de la mode. En effet, comment rester indifférent aux nouvelles tendances quand tu as l’impression que tout le monde a la même tête quand tu croises un groupe d’étudiants et que tu as l’impression que la même personne t’a dit bonjour 5 fois en 1h.
  • Tu apprends à vivre de l’aventure. En effet, quand tu te prépares à ne pas dormir à cause de tes voisins, ce soir-là il fait super calme. Quand tu te dis qu’il ont bien fait la fête la veille et que tu vas pouvoir dormir, ils s’y remettent. Ce sont les vacances, tu penses être tranquille… surpriiiiiiiise!! Ils ont décidé de rester dans leur kot quelques jours de plus.
  • Tu apprends à faire des statistiques sur les jours à risques et les jours calmes. En effet, voir ci-dessus.
  • Tu apprends à faire des siestes. En effet, voir encore ci-dessus.
  • Tu apprends à lire le langage du futur. En effet, les « salut sa va« , « zet grave des boloss » et surtout écrire comme on entend ne te déstabilisera pas quand tu verras sur ton ordonnance en 2028: « mangé bc de truc ki fait du bien et prené du siro« .

 

Bon, je vais m’arrêter sur cette liste non exhaustive. Je m’excuse d’avance pour les jeunes qui me liraient et le prendraient mal, je ne mets bien sûr pas les gens dans des cases et j’ai beaucoup d’espoir pour l’avenir… et si j’ai fais des fautes d’orthographe c’est uniquement pour me sentir appartenir!

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :